Opération Covivre

Des rues désertes, des aménagements de travail contraints… Depuis le 17 mars 2020 à 12h, la France s’est confinée afin de tenter d’endiguer l’épidémie Covid-19. Imposé par le gouvernement, le confinement a malheureusement permis de mettre en lumière le combat que mène de nombreuses associations : venir en aide aux plus démunis. Nul doute que cette crise sanitaire inédite a chamboulé les actions de BASILIADE, nous forçant à agir différemment. Et c’est d’ailleurs ce que nous avons fait ! Pour la première fois en 30 ans d’existence, BASILIADE a dû fermer ses lieux d’accueil et d’échange de Paris et de Lyon ainsi que l’Atelier des Epinettes, une des structures dédiées pour des moments de partage et de convivialité entre familiers et volontaires. Une solidarité sans précédent a mobilisé les salariés et les bénévoles de l’équipe BASILIADE, mais aussi Dessine-moi un Mouton, URACA et le Bus des Femmes, ne reculant devant rien, pour maintenir la mission première de l’association : permettre aux personnes que nous accueillons de pouvoir simplement se nourrir. Une organisation spontanée et avisée s’est alors installée pour commander, réceptionner, pré-préparer, et livrer des colis alimentaires et d’hygiènes.  En quelques chiffres, en 10 semaines, ce sont 350 personnes dont 50 enfants qui ont bénéficié de près de 40 000 repas livrés à domicile. Grâce à la ténacité de nos équipes, nous avons pu agir pour les personnes en situations irrégulières et d’errance. Ce sont 12 personnes sans abris qui ont pu bénéficier d’un toit et d’un coup de pouce financier. Dans le respect des mesures sanitaires énoncées par les instances gouvernementales, l’Atelier des Epinettes a pu confectionner 450 masques lavables à destination des personnes qui ne pouvaient s’en procurer. L’accompagnement médico-social a lui aussi, été repensé laissant place aux suivis et consultations téléphoniques dans un premier temps, et la démocratisation des gestes barrières systématiques qui ont rythmé les quelques rendez-vous de la journée. Sans les petites mains de BASILIADE, mais aussi l’incroyable soutien de nos partenaires financiers, en particulier la Fondation de France, la Fondation Vinci, la Ville de Paris, la Voix de l’Enfant, la Fondation Cherioux et la Banque Barclays, cet élan de solidarité n’aurait jamais pu voir le jour. Malgré la difficulté physique et l’incertitude que nous éprouvons pendant nos actions, la question du lien social a été maintenue avec brio ! Des réunions d’organisations via zoom ont été mises en place, des appels, des échanges informels qui ont participé à cultiver ce “vivre-ensemble” sont autant d’initiatives que l’on a su incorporer dans nos quotidiens, en un temps record. La mobilisation a été massive et nous ne remercierons jamais assez les personnes qui ont fait l’effort d’aider malgré l’ennemi, devenu numéro un des Français : la Covid-19. Cette période de crise a mis en exergue l’importance d’une base solide et d’une entraide inébranlable. Si aucune voix n’est en mesure de dire à quoi ressemblera les relations humaines de demain, nous pouvons néanmoins nous donner la possibilité d’imaginer le tiercé gagnant de cet événement marquant. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la notion de partage et “d’aller vers l’autre” n’a jamais été aussi forte.  Nous le savons, nos partenaires le savent, le plus dur reste à venir et nous y sommes préparés ! L’équipe BASILIADE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.