la maison uraca

La Maison BASILIADE URACA travaille depuis 37 ans à l’accès à la prévention, aux soins et au droit commun des personnes qui en sont éloignées. Elle dispose de trois programmes d’intervention : un pôle prévention/santé sexuelle, un pôle médiation interculturelle en santé et un pôle formation interculturelle.

PROGRAMME COLLOQUE URACA 2023

Pour télécharger le programme du colloque URACA de 2023 cliquez sur le bouton ci-dessous :

Le pôle prévention/santé sexuelle recouvre un programme de promotion de la santé et de réduction des risques sexuels. Déployé à l’accueil d’URACA ainsi que dans les structures médico-sociales et d’hébergement, il intervient dans le cadre d’un accompagnement individuel et de séances collectives. Il permet d’évaluer les connaissances des bénéficiaires sur ces sujets, de mesurer leurs facteurs de vulnérabilité puis d’apporter des informations ciblées sur leurs préoccupations en matière de santé et de santé sexuelle.

Ce programme permet également de proposer le dépistage par test rapide d’orientation diagnostic (TROD) de trois virus : le VIH et les hépatites B et C (VHB/VHC), un accompagnement vers un dépistage plus généralisé des infections sexuellement transmissibles ainsi qu’une orientation vers les dispositifs de soins.

 
 

 

 

Le pôle formation interculturelle vient en appui des professionnels hospitaliers et médico-sociaux pour la prise en charge des publics migrants. Deux dispositifs sont proposés : des temps d’accompagnement et de réflexion avec les équipes pluridisciplinaires afin de prendre en compte la dimension culturelle lorsqu’elle constitue un frein dans le suivi médical, psychologique et social, et des temps de formation pour développer leurs compétences interculturelles. Le pôle formation organise également un colloque annuel qui permet la rencontre et la réflexion entre les professionnels et les publics qu’ils accompagnent.

personnes touchées par les actions de prévention et de santé sexuelle
2000
dépistages TROD réalisés
1000
Professionnels touchés
100

Le pôle médiation interculturelle en santé propose un accompagnement dans les soins pour les personnes en situation de vulnérabilité et vivant avec une maladie chronique. Il comprend deux dispositifs :

  • Un service d’accompagnement psychosocial et d’éducation thérapeutique : il permet de proposer à toute personne qui fait appel à BASILIADE URACA et selon sa situation :
    • un accompagnement en prévention/santé sexuelle et une orientation vers les structures qui disposent de ressources pour les personnes précaires et/ou sans accès aux droits ;
    • un accompagnement psychosocial pour les personnes souffrant de maladies chroniques, et prioritairement le VIH et la drépanocytose. Le dispositif psychosocial comprend un suivi psychologique et ethnopsychologique, un accompagnement social, des séances d’éducation thérapeutique, des groupes de parole, des activités collectives comme l’Assemblée des femmes, l’Assemblée des hommes et l’ssemblée mixte, et la distribution de colis alimentaires ;
 
 

 

 

  • Une équipe mobile de médiation interculturelle en santé : elle intervient dans les hôpitaux, les établissements médico-sociaux et les structures d’hébergement, pour accompagner les professionnels et les usagers sur des situations complexes nécessitant la prise en compte de la dimension culturelle. L’équipe mobile réalise des visites à l’hôpital auprès de personnes très isolées avec des difficultés d’adhésion aux soins. Elle organise également des médiations interculturelles entre soignants et soignés, entre professionnels médico-sociaux et usagers en cas de blocage et lorsqu’un éclairage sur les représentations de la maladie est nécessaire. L’équipe met également en place des consultations d’ethnopsychologie pour les personnes qui ont des difficultés à vivre avec une maladie chronique et dont la souffrance s’exprime sur un versant culturel.
 
 

 

 

personnes accueillies et accompagnées par le pôle psychosocial et médiation santé
0
entretiens d'accompagnements réalisés
1000

Les partenariats médicaux

Les centres hospitaliers de Paris et de l’Ile de France : Hôpital Bichat, Hôpital Saint-Louis, Hôpital Tenon, Hôpital Jean-Jaurès, Hôpital Lariboisière, Hôpital Avicenne La COREVIH IDF Nord: la coordination régionale de lutte contre le VIH.

Les médecins traitants et services médico-sociaux de ville :

  • L’association Santé Goutte d’Or – Association des Professionnels de santé libéraux du quartier de la Goutte d’Or
  • La CPTS 18°- Communauté Professionnelle de Territoire du 18e pour améliorer les réponses aux besoins de santé des habitants
  • Le pôle santé Goutte d’Or – centre de santé polyvalent
  • Infirmière Asalée 18e- Association Asalée (dépistage et suivi du diabète et suivi du risque cardio-vasculaire)
  • Caso – médecin du Monde

Les réseaux

Le Réseau de Périnatalité Paris Nord, le Réseau Paris Diabète, le Pôle ressource en ETP, le CIDD – centre d’information et de dépistage de la drépanocytose

Le CLIC Centre Local d’information et de Coordination, animé par des professionnels de la gérontologie

Associations VIH

  • Afrique Avenir
  • Le Comité des familles
  • Sol en si
  • Dessine-moi-un-mouton (DMUM)
  • Actions traitements

Institutions de droit commun

PSA Bastille, PAD 18e – point d’accès aux droits du 18e, COMEDE, CIMADE, Solidarité Jean Merlin, Inser Asaf…

Acteurs dans le champ de l’insertion professionnelle

  • Espace proximité emploi Goutte d’Or
  • L’île aux langues     
  • Association autre monde
  • Centre Alpha Choisy 18e
  • Accueil Laghouat

Les organismes intervenant à la Goutte d’Or

  • La Mairie du 18e
  • Le service Social Polyvalent (SSP) du 18ème
  • L’association Salle St-Bruno
  • L’association EGO-Aurore
  • L’association Accueil Goutte d’Or
  • L’association les enfants de la Goutte d’Or
  • France terre d’asile

Les partenaires projets et financiers

L’Agence Régionale de Santé, Ile de France : ARS Ile de France

La Direction de l’Action Sociale de l’Enfance et de la Santé, DASES

La Direction Générale de la Santé, DGS :

  • Santé Publique France
  • La Ville de Paris
  • La Préfecture de Paris

Le Conseil régional d’Ile de France :

  • Sidaction
  • Solidarité Sida

La Coordination Régionale de la lutte contre le Virus de l’Immunodéficience Humaine Ile de France Nord, COREVIH Nord :

  • Gilead
  • ViiV
  • MSD

EXEMPLE D'UNE PRISE EN CHARGE AU PÔLE ACCOMPAGNEMENT

Parmi les personnes que nous avons accompagnées en 2022, l’une d’elles reflète assez bien les situations auxquelles nous sommes confrontées.

Il s’agit d’une personne originaire d’Afrique subsaharienne qui a dû quitter son pays pour fuir un mariage forcé. Elle est passée par le Maghreb, puis l’Italie avant d’arriver en France où elle a été hébergée par un membre de sa communauté. Malheureusement, celui-ci lui a imposé des rapports sexuels en contrepartie. Elle est restée quelques mois dans cet enfer avant de rencontrer un autre membre de sa communaute qui l’a conduite à BASILIADE URACA.

C’est à partir de là que nous avons déployé nos dispositifs afin de l’aider.

 

Dans un premier temps, elle a pu rencontrer l’accueillante sociale puis la responsable de prévention pour effectuer un dépistage.

Le résultat étant positif, nous avons pu l’accompagner vers l’un de nos partenaires hospitaliers. 

La prise en charge médicale a débuté.

Notre assistante sociale a démarré une demande d’hébergement qui a pu aboutir en raison de l’urgence de la situation. 

Elle a également intégré le programme d’éducation thérapeutique pour comprendre et gérer la maladie. 

Elle a participé à des ateliers avec d’autres patients ayant un vécu similaire et a pu trouver du soutien au sein du groupe. Elle participe régulierement aux Assemblées.

Dès le début de la prise en charge nous lui avons proposé un suivi ethnopsychologique. 

Cet espace lui a permis de poser des mots sur ses souffrances: décès du père, excision à 6 ans, mariée à un homme beaucoup plus âgé violences conjugales, son départ, la séparation avec ses enfants, la route migratoire avec les nombreuses agressions subies, le séjour en Italie où elle avait posé un espoir de reconnaissance du statut de réfugié et enfin son arrivée en France avec l’ultime trahison d’un membre de sa communauté.

Ce travail d’accompagnement est toujours en cours, mais illustre bien toute la force et la résilience dont font preuve les personnes que nous accompagnons. 

Après avoir connu le pire, elles trouvent en elles la force de se mobiliser, de prendre en charge leur santé et de penser un projet d’avenir.

L’approche interculturelle est un outil qui permet à ces personnes de s’appuyer sur ce qu’elles ont en eux, leur savoir, leur culture afin de penser un avenir meilleur.