Inauguration du projet ESCALE

projet escale

Une femme qui en aime une autre ou un homme qui en aime un autre ? Ce schéma existe depuis des siècles, et bien qu’il devrait aller de soi dans le monde actuel, il reste encore impensable pour certains. Ces hommes et ces femmes font partie de la communauté LGBTQI+, regroupant les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transsexuelles, queers, intersexuées ou encore les personnes alliées ou les pansexuelles.

Les différences liées à la sexualité ne font malheureusement toujours pas l’unanimité, font parfois l’objet de discrimination et de violences injustifiées. Plus grave encore, dans certains pays le fait d’avoir des orientations sexuelles différentes des autres, est assimilé à un crime. Les opinions négatives envers la communauté LGBTQ+ peuvent parfois s’avérer dévastatrices, les poussant à abandonner leur pays avec l’espoir d’être mieux ailleurs.  

En France, les mentalités évoluent notamment grâce aux mobilisations qui ont débouché sur une petite victoire : la loi n°2013-404 du 17 mai 2013 autorisant le mariage pour tous. Il demeure cependant parfois difficile d’être accepté aux yeux de tous et vivre sans contrainte quand on fait partie de cette communauté stigmatisée.

L’exil ou encore l’exclusion sociale auxquelles ces personnes sont confrontées, les exposent à une grande précarité.

Consciente des obstacles majeurs à l’équité en matière de santé et d’insertion, impactant la santé mentale et physique des personnes LGBTQ+, l’association BASILIADE a voulu agir.

En janvier 2019, avec la participation et l’aide précieuse de Noémi STELLA, une doctorante en science sociale issue de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et de l’École Normale Supérieure (ENS), BASILIADE a lancé une recherche-action nommée l”ESCALE” sur les jeunes LGBTQI+ en situation de précarité.

Le projet expérimental devait débuter en 2021 mais la crise sanitaire actuelle en a décidé autrement, puisque BASILIADE a dû mettre à l’abri en urgence plusieurs jeunes LGBT+, notamment des personnes ayant subi des violences dans les dispositifs collectifs dans lesquels elles étaient hébergées.

Dès la fin du premier confinement, BASILIADE a consolidé son partenariat avec le bailleur Elogie-SIEMP, qui permet aujourd’hui de maintenir l’hébergement de ces jeunes et l’avancement du projet “ESCALE” de plus de six mois qui devrait se poursuivre fin 2022 minimum.

Le 7 septembre 2020, BASILIADE a inauguré son premier appartement dans le cadre de cette recherche-action avec la présence de personnalités publiques comme le Maire du 20e arrondissement de Paris, ainsi que Ian BROSSAT, Adjoint à la Mairie de Paris, Chargé du logement et de l’hébergement d’urgence.

Mais quel est le défi que s’est fixé l’association BASILIADE en bâtissant le projet “ESCALE” ?

Une recherche-action sur la situation très précaire de 43 jeunes LGBTQI+ âgés de 18 à 35 ans en rupture familiale doit aboutir à quatre objectifs communs que les partenaires de ce projet se sont fixés :

  • L’intégration au sein d’un projet collectif conçu pour et par des jeunes LGBTQI+,
  • L’intégration pour certain.e.s au sein d’appartements de colocations affinitaires chaleureux et protecteurs,
  • Un accompagnement social individuel en vue d’un accès durable à l’autonomie (incluant l’accès aux soins, aux droits, au logement),
  • Un accompagnement “santé” (accès à un médecin traitant, prévention, dépistage, coordination santé…),
  • Un accompagnement spécifique à la formation et à l’emploi.

Plus largement, ces 43 jeunes à l’issue de ce projet expérimental doivent avoir le sentiment d’être (re)devenus des citoyens, des êtres humains à part entière.

Ayant toujours accordé une place prépondérante à la convivialité et au respect des individualités de chacun, cette initiative s’inscrit dans l’engagement de BASILIADE à participer à l’épanouissement global des personnes et optimiser les chances de réussite dès la sortie du dispositif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *